Marie-Laure Croguennec

Assassinat de Monsieur Samuel Paty

On ne naît pas terroriste, on le devient.

S’associant à tous les témoignages et réactions dénonçant l’innommable, le Cercle Europe Citoyennetés et Identités exprime sa plus vive émotion et manifeste son soutien indéfectible à la famille de Monsieur Samuel Paty.
Le sol de la France, terre des Droits de l’Homme et du Citoyen, et de l’Union européenne se retrouve souillé à jamais par cet acte immonde qu’aucune idéologie ne peut abriter.

En ciblant un professeur, c’est l’institution scolaire toute entière qui est atteinte : l’éducation à la citoyenneté est un rempart aux dérives communautaires.
En attaquant un professeur, ce sont la diversité et le pluralisme qui sont touchés : l’éducation à la culture est le terreau de fertilisation de la pensée et de la compréhension de l’autre.
En tuant un professeur, c’est la société en son cœur et son âme qui est frappée : l’éducation est le socle de la construction de la personne pour une société de tolérance, de justice et de solidarité.

Comment en être arrivé là ? Avant de devenir un terroriste, l’assaillant a été enfant, candide et innocent. Les valeurs de respect de la personne, de liberté et de démocratie quand elles sont activées fondent la construction de l’être humain. A contrario, l’absence de ces valeurs, ou pire l’exploitation active de ces carences nourrissent un projet destructeur.
Pour une société de respect de la personne dans toute sa dignité, le CECI réaffirme haut et fort les fondements humanistes pour une société soudée, solide et solidaire.

Publié par Marie-Laure Croguennec dans CECI dit, Marie-Laure Croguennec, 0 commentaire

En passant par la Lorraine…

Qu’il s’agisse d’une promenade impromptue ou d’un itinéraire programmé, qu’on y vienne en solitaire ou accompagné, que le calendrier indique août ou février, tout moment sied à la découverte du lieu d’habitation que Robert Schuman, père fondateur de l’Europe, se choisit pour y vivre et s’y ressourcer, sans savoir à l’époque qu’il y ferait naître une des plus audacieuses idées que le XXe siècle ait connues.
Abritée dans un village perché à proximité de Metz, la maison de Scy-Chazelles se devine derrière un portail d’où la silhouette de l’Européen guette le visiteur et l’invite d’un regard souriant.

Une invitation à une rencontre
La demeure dans laquelle Robert Schuman vécut 35 années dévoile la personnalité de son propriétaire.
D’une pièce à l’autre, l’on pénètre dans l’intimité de l’homme qui consacra l’étage tout entier, doté d’une vue dégagée, à ses activités professionnelles et fonctions ministérielles comme en témoigne l’espace largement occupé par bibliothèque et bureau.
La toute proximité avec sa petite chambre révèle vraisemblablement la proportion du temps passé dans l’un ou l’autre des lieux.

Le bureau, pièce essentielle s’il en est, accueille outre des centaines de livres un piano rappelant la place accordée à sa culture artistique et musicale. C’est dans cette pièce conservée en l’état que le ministre des Affaires étrangères écrivit la déclaration qu’il prononça le 9 mai 1950, rendant possible l’œuvre de paix qu’il souhaitait tant.
Grande idée que cette audace de penser, moins de cinq ans après la fin de la guerre, que les nations française et allemande, belligérantes à trois reprises en trois-quarts de siècle, puissent non seulement se réconcilier mais œuvrer ensemble.

De grandes idées germées dans l’humilité
Pour être grande, une idée doit-elle naître dans une vaste demeure ? Rien n’est moins sûr à la découverte de l’intérieur de ces murs d’où se dégagent plusieurs caractéristiques : sobre et riche, simple et coquette, petite et grande.
Sobre par la fonction d’utilité des différents éléments, la maison regroupe meubles et objets essentiels.
Simple, elle se montre fonctionnelle, dépourvue de fioritures.
Petite, elle le devient par la proportion considérable entre les éléments nécessaires et son occupation optimale jusque dans les moindres recoins.
Pour autant, la maison de Robert Schuman n’est pas en carence d’âme ; bien au contraire, la pureté et la simplicité des lieux la rendent riche par la présence des livres et ouvrages chargés d’histoire, coquette par le soin et l’attention apportée à chaque endroit, grande et chaleureuse par l’esprit qu’elle y fait rayonner.
Ces oppositions mettent en lumière une des principales qualités humaines de l’homme Schuman avant tout altruiste et personnaliste : l’humilité. Loin des ors du pouvoir, c’est dans cet espacé dénué de surperflu mais rempli de valeurs essentielles que s’est écrite une page fondamentale de l’Histoire européenne.
C’est probablement la sincérité du Père de l’Europe qui émerge des hauteurs de ces collines mosellanes. Celui qui, par le triste jeu des conquêtes de guerre, a connu des nationalités différentes s’est-il inspiré de la carence de paix qu’il a ainsi connue ou des paysages paisibles qui s’offraient à lui dans le prolongement de son jardin ? Est-ce l’écho sourd des morts engloutis dans la terre messine qui a façonné la détermination qui fut la sienne pour user de stratégie en saisissant le moment idoine ? La beauté fragile des collines l’a-t-elle encouragé à voir au-delà d’un horizon incertain ?
Parce que les sources d’inspiration ont surtout à voir avec la sincérité et la conviction, il ne suffit pas de s’installer dans des palais pour y écrire des pages d’Histoire. La création est plus une affaire de détermination que de réverbération.
Il n’est pas superflu de se pencher aujourd’hui sur cette réflexion, à une époque où l’on privilégie souvent l’apparence, rendant primordial le superficiel pour ne pas dire l’artificiel, au détriment de l’authentique moins clinquant.
Bien sûr, n’est pas Robert Schuman qui veut ; encore faut-il avoir la force des convictions.
Mais chacun et chacune, de son niveau, est à sa place pour œuvrer, créer, innover, inventer, oser et contribuer à poursuivre ensemble l’écriture du projet européen. Et à ce stade, les gouvernants et responsables politiques ont bien entendu leur rôle à jouer et des actes à poser, en particulier dans deux domaines où la carence d’Europe est optimale : l’éducation et l’information.
Et là, le niveau ne peut que monter…

Maison de Robert Schuman 
57160 Scy-Chazelles 
03 87 35 01 40
www.centre-robert-schuman.org

Publié par Marie-Laure Croguennec dans CECI dit, Marie-Laure Croguennec, 0 commentaire

Europe, paroles d’une citoyenne

Rencontre avec Martine Méheut, présidente d’honneur de Citoyennes pour l’Europe.

Lire la suite →

Publié par Marie-Laure Croguennec dans CECI dit, Marie-Laure Croguennec, Martine Méheut, 0 commentaire

Signes, signaux et sentiment d’appartenance

« On ne naît pas citoyen européen, on le devient ».
La formule est on ne peut plus vraie, car faire partie d’une communauté ou d’un groupe, se reconnaître, partager des valeurs communes et échanger, nécessite d’être vécu pour devenir conscientisé. Lire la suite →

Publié par Marie-Laure Croguennec dans CECI dit, Marie-Laure Croguennec, 0 commentaire

Jean Guéhenno, maître d’Europe

Heureuse initiative que celle des Amis de Jean Guéhenno d’avoir recensé et classé les chroniques que l’académicien avait écrites pour Le Figaro. Pas moins de 24 d’entre elles sont consacrées à l’Europe et regroupées dans la publication « Je vous écris d’Europe » tout juste éditée. Lire la suite →

Publié par Marie-Laure Croguennec dans CECI dit, Marie-Laure Croguennec, 0 commentaire

La douleur du Brexit : Interview de Liz Davis

Le Brexit n’est pas encore acté qu’il provoque déjà bien des turbulences et pas seulement au niveau des États ou des marchés. Il est bien là, présent par ses incertitudes, et impacte déjà considérablement les esprits et la vie des citoyens. C’est le cas des ressortissants britanniques vivant en France pour qui au-delà des aspects administratifs et financiers, se pose tout un questionnement identitaire. Lire la suite →

Publié par Marie-Laure Croguennec dans CECI dit, Marie-Laure Croguennec, 0 commentaire

Et si on misait sur l’éducation ?

Il y a quatre mois, juste après l’élection européenne, on nous promettait de tirer les leçons de ce scrutin qui a apporté son lot de surprises. Lire la suite →

Publié par Marie-Laure Croguennec dans CECI dit, Marie-Laure Croguennec, 0 commentaire