Emmanuel Morucci

Quelle Union européenne voulons-nous ?

Aujourd’hui dans Ouest-France, nous trouvons un article du président du CECI Emmanuel Morucci.

Cette année, la Journée de l’Europe, le 9 mai, va prendre un visage particulier. D’abord parce que l’on va la célébrer en distanciel et que les symboles de l’Union européenne seront vraisemblablement un peu seuls aux frontons des mairies. Ensuite parce que ce jour marquera le lancement de la grande Conférence sur l’avenir de l’Europe.
La Journée de l’Europe commémore la déclaration de Robert Schuman en 1950, texte considéré comme la base architecturale de ce qui deviendra notre Union européenne.

Un événement inédit

Mais, coïncidence assumée, c’est en ce jour particulier que la présidente de la Commission européenne lance la grande Conférence pour l’avenir de l’Europe à laquelle les citoyens de toute l’Union sont invités à dire quelle Union européenne ils souhaitent pour les décennies à venir.
C’est un événement inédit : partager, pour 500 millions de citoyens, les préoccupations, les visions qui sont les leurs dans la double perspective d’une Europe tournée à la fois vers sa future politique intérieure et vers les relations extérieures.

Il s’agit bien, pour nous, détenteurs de la citoyenneté de l’Union, de répondre à un questionnement central : voulons-nous une Europe marché ou une Europe puissance ? Ce premier dilemme bien complexe à résoudre en amène un second concernant la gouvernance : Europe des nations ou gouvernance fédérale selon les compétences ?
Il ne s’agit plus en effet de se poser la question de l’existence ou pas de l’UE. Elle est là et bien là. Mais elle doit évoluer, se transformer afin d’être actrice dans ce monde et le lieu de l’expression d’une appartenance et d’une culture commune pour les Européens que nous sommes.

Schuman l’écrivait : « L’Europe, avant d’être une alliance militaire ou une entité économique, doit être une communauté culturelle dans le sens le plus élevé de ce terme. »
Les événements récents l’ont prouvé. La recherche du bien commun et de l’intérêt général est primordiale pour les citoyens de l’Union. La dimension européenne est nécessaire aux citoyens et aux États membres dans de nombreuses situations.
Il faut en définir désormais les contours durables, lui donner un visage et une image, cerner ses rivages. À moyen terme, un nouveau traité incluant la charte des droits sociaux fondamentaux sera nécessaire.

Coïncidence encore, mais sans doute pas hasard des calendriers, c’est dans les premiers mois au début de cette conférence (en juin) que le pape François devrait élever au rang de vénérable Robert Schuman, l’un des pères de l’Europe.
Son procès en béatification est engagé depuis 1997. S’appuyant sur la philosophie d’un Jacques Maritain, il marquait ce parallélisme dans le développement de l’idée chrétienne et de la démocratie. […] Plus que jamais, laissons-le nous guider.

Publié par Cercle CECI dans CECI dit, CECI fait, Emmanuel Morucci, Projet du CECI en 2021, 0 commentaire

Je milite pour un 9 mai férié dans toute l’Union européenne

Depuis de nombreuses années, je milite afin que le 9 mai, Journée de l’Europe, devienne un jour férié commun à tous les citoyens de l’Union européenne. A la fin de la dernière mandature, le Parlement européen s’en était fait l’écho, en avait acté le principe mais la volonté parlementaire ne suffit pas encore face à celle des États membres. Seul le Luxembourg a passé le cap en 2019 et en a fait un jour férié.

Le jour du l’ouverture de la grande Conférence sur l’avenir de l’Europe et alors qu’il est demandé aux citoyens de formuler des avancées concrètes je renouvelle la mienne : faire du 9 mai un jour férié pour tous les Européens.

Le 9 mai, jour anniversaire de la Déclaration de Robert Schuman en 1950 est décrétée « Journée de l’Europe » par le Conseil européen et fêtée depuis 1986. Cette Journée officielle se veut populaire et partagée par tous les citoyens de l’Union dont elle est un des symboles. Symbole au même titre que le drapeau, l’hymne, la devise « In varietate concordia » « Unie dans la diversité » et la monnaie.

Mais comment le 9 mai peut-il être un symbole s’il n’est pas véritablement inscrit dans la culture commune et reconnu comme tel ? s’il n’est célébré et partagé que par une minorité de militants engagés et d’organismes européens dont c’est le fer de lance et pas pas par le (les) peuple (s) dans son ensemble ? Le succès de la Journée de l’Europe sera effectif seulement si elle devient une appropriation collective. L’UE n’est pas qu’économique ou juridique. Le projet porte d’une manière intrinsèque une dimension sociologique et anthropologique. La Journée de l’Europe doit donc être concrète, au coeur du sentiment d’appartenance à une dimension territoriale, à une histoire, à un projet, à un dessein communs à cinq cent millions d’Européen et reconnue dans le monde entier comme telle.

Ainsi, le 9 mai ne peut être seulement une journée d’information. Il doit être la fête qui marque notre inscription dans des préceptes fondamentaux, des valeurs communes, à commencer par la paix. Les autres valeurs fondamentales, toutes aussi importantes et fonctionnant en système, marquent ce que nous sommes. C’est l’affirmation que nous Européens, sommes attachés à la démocratie, la citoyenneté, la justice, la solidarité et la liberté. C’étaient bien la volonté de Robert Schuman dans sa Déclaration et surtout dans son livre manifeste « Pour l’Europe ».

La Journée de l’Europe doit faire sens pour chacun d’entre nous, que nous soyons de Lettonie, de Tchéquie, d’Italie, du Portugal, du Luxembourg, d’Irlande ou de France, de générations, de formations, langues diverses. Dans cet esprit la Journée de l’Europe doit déclencher chez le citoyen de l’Union, que nos sommes tous, ressortissants d’un pays membre, une pensée et une sensation, une espérance en l’avenir. Ce ne peut être seulement un « moment de communication » pour parler d’une Europe vague et lointaine.

Alors en ce 9 mai 2021, travaillons cette idée que le 9 mai devienne le « Jour des Européens » et mettons en place les moyens des sa concrétisation.

Emmanuel Morucci
Président du CECI

Publié par Emmanuel Morucci dans CECI dit, Emmanuel Morucci, Projet du CECI en 2021, 0 commentaire

Après son Assemblée Générale, développement confirmé pour le CECI en 2021

L’assemblée générale du Cercle Europe Citoyennetés et Identités s’est déroulée le 18 février 2021.
Les différents rapports (moral, d’activité et financier) ont été approuvés.
Le Conseil d’administration a été élu et se compose de : Emmanuel Morucci, président, Philippe Rioual, vice-président, Marie-Laure Croguennec, secrétaire générale, Gurvan Scuiller trésorier, Juliette Laurans, secrétaire-adjointe, Bernard Bonno, Pierre Menguy et Dylan Le Borgne, membres. 

Une pensée citoyenne et personnaliste 

Né dans l’ouest de la France il y a moins de deux ans, le CECI, Cercle Europe Citoyennetés et Identités, se développe rapidement et exerce son influence jusqu’en Slovénie. 

Fondé en 2019 le CECI a pris son envol en 2020 et confirme son implantation dans le paysage des organisations et think-tanks européens. Ses buts et ses valeurs en font son essence et son dynamisme puisque l’observatoire s’organise autour d’une pensée citoyenne et personnaliste pour l’avenir de l’Europe. Le CECI prend en compte les citoyennetés nationales et européennes ainsi que les identités et appartenances multiples qui caractérisent les personnes au sein de notre société. Comme stipulé dans ses statuts, l’axe central du CECI cible la création du sentiment d’appartenance à l’Union européenne, ses évolutions et ses freins, ainsi que, élément essentiel, la mise en pratique concrète du principe de subsidiarité. Il s’intéresse prioritairement aux modalités de mise en œuvre de la citoyenneté européenne et des stratégies d’européanisation développées sur les différents territoires. 

Une présence active malgré la crise sanitaire

Même si la crise sanitaire a touché comme partout l’action de notre jeune association, même si elle a empêché la réalisation de quelques projets, de nombreux objectifs ont été atteints. 

Nous avons pu répondre à plusieurs sollicitations en présence et à distance. Le confinement a évidemment ralenti notre programme d’actions (notamment pour la Journée de l’Europe), mais pour autant l’année 2020 reste celle de notre développement, de notre présence et notre participation à différents séminaires et conférences. Les sujets n’ont pas manqué : Covid, éthique, Brexit, populismes, solidarités. 

Des partenaires de renom

Nous avons aimé collaborer avec des membres du Team Europe, des organisations comme le « Lions international », l’UNESCO, des Maisons de l’Europe, la FFME, le Mouvement européen, l’Association des Professeurs d’Histoire et Géographie (APHG), l’Association Européenne de l’Éducation (AEDE), la Représentation en France de la Commission européenne, des lycées, des universités (Rome) et centres de recherche comme DECERE, ou encore des think-tanks comme New Europeans et d’autres.

D’une newsletter en 2019, nous avons évolué en 2020 vers un site internet et une présence assidue sur les réseaux sociaux. Plusieurs contributeurs et auteurs, souvent des personnalités reconnues pour leurs actions dans les domaines européens, nous ont rejoints. On rencontre aussi des jeunes, étudiants ou responsables associatifs engagés dans le projet européen. Ils ont écrit pour le CECI et la porte leur est largement ouverte. Comme nous, tous sont passionnés par l’Europe et son avenir ; tous ont quelque chose à dire sur les dimensions territoriales, sociales, culturelles, économiques, internationales de l’Union européenne. L’Europe est pour nous tous un objet politique certes mais plus largement un projet pour le citoyen tourné vers la prise en compte de la personne humaine. 

De nombreux projet en cours

Les projets ne manquent pas. Soulignons l’arrivée de nouveaux contributeurs qui rejoignent l’équipe en 2021 et augmentent le panel existant, un projet nourri pour la Journée et le mois de l’Europe intitulé « Il est une voie… l’Europe » dont le programme sera dévoilé très prochainement. Plusieurs conférences sont programmées en présence (ou à distance selon l’évolution de la crise sanitaire), des journées d’études et une implication dans la Conférence pour l’avenir de l’Europe, ainsi que des publications. Outre des collaborations avec d’autres organisations à vocation européenne dans l’UE, le cercle intervient dans le champ de la nécessaire pédagogie sur la chose européenne et son devenir. Il s’agit ici aussi de décrypter les fausses informations qui circulent. 

Lieu d’expression de la pensée européenne, le CECI est soucieux tant de la qualité et de la profondeur des réflexions que de la diversité des champs étudiés. L‘équipe accueille régulièrement des contributeurs variés : universitaires, conférenciers Team Europe, personnalités politiques, députés, journalistes, étudiants, enseignants, etc. Ils viennent de France, d’Allemagne, d’Ukraine, Belgique, de Slovénie ou d’Italie.

Une inscription dans les réalités

Nos sujets correspondent aux enjeux et réalités auxquels la construction européenne se trouve aujourd’hui confrontée et sur lesquels se portent nos regards. Les réflexions s’inscrivent dans des domaines variés allant de l’histoire au social, de l’éducation à la géopolitique, de la culture aux médias, etc.

C’est en vertu de cette diversité qui reflète si bien l’Europe que s’enrichissent les travaux du CECI. Plus précisément, l’objectif n’est pas de faire de l’information mais de se saisir des réalités pour augmenter les connaissances en matière de faits européens afin d’en comprendre les contours et penser l’avenir de l’Union européenne. 

Nous en sommes persuadés, l’existence de l’Union européenne passe par une nécessaire éducation des adultes et des jeunes. La pédagogie est donc au cœur de notre projet et fera l’objet de conférences et d’ateliers spécifiques. Éduquer à l’Europe commence très tôt ; ainsi le CECI participe à l’organisation du « sapin européen » en permettant à de jeunes enfants d’écoles primaires européennes de construire leur conscience européenne en s’échangeant des décorations de Noël. Cultures, traditions et conscience européenne font bon ménage dans la hotte de Santa Claus.

Le sens à donner au projet européen 

Nous privilégions l’ouverture de nos colonnes et notre réflexion à des personnes qui pensent que l’Homme a sa place au cœur du projet européen. Toutes les dimensions anthropologiques et sociologiques sont prises en compte – l’économie, le social, la culture, la prospective, les relations internationales – mais en passant par une réflexion éthique de la construction européenne car c’est ainsi que l’Europe trouvera son identité et se positionnera comme organisation internationale originale dans le paysage mondialisé. Nous le croyons, l’Europe se construit pour ses citoyens et s’ouvre au monde, mais avant tout dans le respect de son environnement et des personnes qui y vivent ou vivront. 

Ce travail se traduira par des interventions spécifiques et aussi des publications. Le CECI va investir encore plus le champ du numérique et s’impliquer dans la Conférence pour l’Avenir de l’Europe sous les présidences portugaise puis slovène. 

Voilà pour ce premier bilan de l’histoire du CECI et ses projets pour les mois à venir.
Nous avons aimé travailler ensemble, nous allons poursuivre.
CECI dit, l’avenir nous appartient. 

Publié par Emmanuel Morucci dans CECI dit, Emmanuel Morucci, 0 commentaire

Le Cercle Europe Citoyennetés et Identités a besoin de vous

Au CECI nous sommes certains que le projet européen est bon et nous voulons participer à son évolution notamment dans le cadre de la Conférence pour l’Europe, dans la préparation de la présidence française.
Nous voulons y mettre de l’esprit, une âme : unir dans la diversité des cultures, penser la personne, augmenter la citoyenneté européenne.
Lire la suite →

Publié par Emmanuel Morucci dans CECI dit, Emmanuel Morucci, 0 commentaire

Rencontre entre un père de l’Europe et un continuateur.

Valéry Giscard d’Estaing est décédé le 2 décembre 2020.

Le CECI s’associe à l’hommage rendu par la Maison de Robert Schuman à Scy-Chazelles.

Le 9 mai 1975, à l’occasion de l’anniversaire de la « Déclaration Schuman », Valéry Giscard d’Estaing, président de la République, a ces mots pour ceux ayant œuvré à la rédaction du discours prononcé dans le Salon de l’Horloge 25 ans plus tôt : « Si j’imagine leur mélancolie devant la fuite du temps, qu’ils se réjouissent de penser que la graine qu’ils ont semée a mûri, et que l’idée qu’ils ont servie est bien vivante. L’équilibre du monde a besoin de l’union de l’Europe. C’est aux Européens d’unir l’Europe. Que notre action commune sache répondre, au-cours des années à venir, à ce qui est a la fois le vœu de nos peuples et le besoin de notre temps. » Lire la suite →

Publié par Emmanuel Morucci dans CECI dit, Emmanuel Morucci, 0 commentaire

Décès de Jacques Le Masson

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le départ de notre ami Jacques Le Masson.

Jacques était un compagnon de route depuis de nombreuses années des équipes de la Maison de l’Europe de Brest puis du Cercle Europe Citoyennetés et Identités.

Il avait été le trésorier de la Maison de l’Europe et membre du Conseil d’administration et du Bureau. Lire la suite →

Publié par Emmanuel Morucci dans CECI dit, Emmanuel Morucci, 0 commentaire

Solidarité européenne : une idée solide ?

La solidarité européenne en tant que valeur fondamentale a été convoquée à maintes reprises ces dernières semaines par les gouvernants. Relance économique et emprunt européen, Brexit, crise sanitaire, recherche médicale, soins intensifs, crise en Méditerranée, immigration clandestine et attentats font qu’elle est partout. 

Lire la suite →

Publié par Emmanuel Morucci dans CECI dit, Emmanuel Morucci, 0 commentaire

La démocratie : conférence d’Emmanuel Morucci auprès d’élèves de La Croix Rouge, Brest

Le 4 novembre 2020, les élèves de Première ayant choisi la spécialité « Histoire géographie, géopolitique et sciences politiques » ont assisté à une conférence dans le cadre de leur programme consacré en ce début d’année au thème de la démocratie.

Cette conférence était animée par M. Emmanuel MORUCCI, professeur d’université et conférencier auprès de la Commission européenne.
Sa présentation avait pour objectif de revenir sur l’histoire de l’Union européenne mais aussi sur ses valeurs, son fonctionnement et la place de la démocratie dans ses institutions.

Après une heure et demie de présentation, les élèves ont eu la possibilité de poser leurs questions. Des questions très pertinentes et souvent en lien avec une actualité particulièrement riche.

Merci à M. MORUCCI d’être venu dans notre établissement et aux élèves pour leur attention et leur participation !

Sonia Roux

Publié par Cercle CECI dans CECI fait, Emmanuel Morucci, 0 commentaire